Un nouveau milieu de vie pour Cétal - Honco Bâtiments d'acier
1 418 831-2245

Un nouveau milieu de vie pour Cétal

Publié le 16 mars 2020

facade-cetal-construction-honco-batiments

L’entreprise Cétal possède maintenant une toute nouvelle usine située sur le chemin Olivier à Laurier-Station. Le bâtiment d’une valeur de quatre millions de dollars doté d’une superficie de 50 000 pieds carrés, a été construit par Honco Bâtiments. Le début des travaux s’est amorcé au mois d’août 2018 et Cétal a pris possession de l’édifice en avril dernier. Pour découvrir ce projet, nous avons discuté avec le directeur-général de Cétal, M. Stéphane Levac.

 

Au départ, le dirigeant de l’entreprise a précisé que la mission première de Cétal consiste à créer des emplois pour des individus ayant une limitation physique ou cognitive et qui ne peuvent trouver un travail dans une entreprise conventionnelle.

 

« À travers cela, notre mandat est de créer un milieu propice pour que nos ouvriers développent des aptitudes de travail. C’est pour cette raison que nous avons planché sur l’idée de construire un nouveau bâtiment, car cela allait favoriser leur apprentissage. Nous avions besoin de salles de classes additionnelles pour les moments nous sortons nos employés de la production afin de les envoyer dans diverses formations et dans des suivis en emploi. Divers sujets sont traités comme la gestion des communications, la gestion d’un budget et la gestion de l’anxiété. Ce sont des sujets qui permettent aux travailleurs de développer de nouvelles aptitudes et ainsi améliorer leur rapport au travail », a-t-il expliqué. Notons aussi que l’une des priorités de Cétal était d’avoir un bâtiment favorisant le bien-être et le confort. En ce sens, une climatisation, une ventilation et un éclairage au-dessus des standards ont été utilisés.  « En termes de santé et de sécurité, c’était important pour nous d’offrir un milieu de vie permettant à nos employés de travailler de façon sécuritaire. De plus, nous avons ajouté des équipements qui augmentent l’efficacité des employés », a renchéri le directeur-général.

 

Progression constante

usine-entreprise-adaptee-cetal-construction-honco-batiments-acier

Cétal prend de l’expansion depuis les 15 dernière années et l’espace de travail commençait à être limité. « Nous avons environ 120 employés qui travaillent à temps plein chez nous et ce chiffre grimpe à 170 si nous comptons les travailleurs à temps partiel. Nous voulions être en mesure de bien desservir nos travailleurs en termes d’espaces physiques. Auparavant, un casier était partagé par deux ou trois personnes. Maintenant, chaque employé à son propre espace. De plus, faute d’espace, nous étions localisés à deux endroits avant. Nous avions un bâtiment de 15 000 pieds carrés et nous devions louer un autre endroit de 20 000 pieds carrés. L’objectif était de regrouper les deux endroits sous un même toit. » À la fin de leur bail, les différentes options ont été analysées et la construction d’un nouvel édifice a été préconisée par le conseil d’administration.

 

L’appui de tous

aire-ouverte-mur-rideau-cetal-laurier-station-realisation-honco

Questionné à savoir comment l’organisation s’est prise pour décider du modèle de bâtiment à édifier, M. Levac a rapporté que les employés ont eu un grand rôle à jouer dans la conception. « Nous nous sommes assis avec eux afin d’écouter leurs besoins. Ces derniers voulaient une aire de vie plus grande et plus conviviale. Également, ils voulaient une salle de musique.  À la suite de cette discussion, nous avons parlé avec des concepteurs et des architectes afin de dessiner le bâtiment. » L’aire de vie comprend une cafétéria dans un espace fenestré. « Le côté externe du travail est très important. Nous souhaitions créer un milieu social. Les employés vont passer huit heures de leur journée au boulot.  Aussi bien de créer un milieu de vie stimulant pour eux. » Notons qu’une terrasse et un jardin sont situés à l’avant du bâtiment.

 

Même si Cétal est un organisme sans but lucratif, l’entreprise génère des profits selon le directeur-général. « Depuis plusieurs années, nous sommes rentables et cela nous a permis de financer un projet comme celui-là. D’ailleurs, notre bâtiment permet la location de locaux pour la Commission scolaire des Navigateurs qui avait besoin d’espace. Cependant, il faut dire aussi que nous avons été chercher des partenaires très intéressants comme Desjardins, le gouvernement du Québec et la municipalité de Laurier-Station.

 

Cétal a fait un appel d’offres pour faire construire sa nouvelle usine et c’est Honco Bâtiments qui a tiré son épingle du jeu. « Leur proposition correspondait vraiment à nos besoins en termes de rapport qualité-prix », a rapporté M. Levac. Ce dernier a avoué que certains éléments sont toujours oubliés lors d’une construction neuve. « C’est impossible de penser à tout. Cependant, il y a eu une belle ouverture de Honco. Lorsque nous avons eu des questions, nous avons été en mesure de nous asseoir avec eux afin de régler les petits détails. »

 

Cétal est propriétaire de 300 000 pieds carrés de terrain situé sur la rue Olivier de Laurier-Station. Par conséquent, il n’est pas exclu que l’entreprise collabore de nouveau avec Honco Bâtiments d’acier dans le futur.

 

Une belle transition

Comme la construction du projet s’est échelonnée sur près d’un an, des intervenants sociaux ont profité de ce moment pour faire en sorte que la transition entre l’ancien bâtiment et le nouveau se fasse en douceur pour les travailleurs. « Nous avons des employés qui sont atteints du spectre de l’autisme et même une personne non-voyante. Ils ont pu faire part de leurs inquiétudes aux intervenants avant le déménagement. Quand les employés sont arrivés dans leur nouveau lieu de travail, l’acclimatation s’est bien déroulée, car leurs craintes étaient dissipées et ils avaient pu entendre parler de ce projet à maintes reprises. »

 

Jorgé Richard travaille chez Cétal depuis 10 ans. Selon lui, son nouvel environnement de travail lui procure plusieurs avantages. « C’est beaucoup plus grand et nous pouvons circuler plus facilement. De plus, les postes de travail sont mieux adaptés et plus sécuritaires. Finalement, la ventilation est nettement supérieure comparativement à l’ancienne usine alors l’humidité est mieux contrôlée », a-t-il constaté. Ce dernier apprécie aussi l’aspect divertissement à l’intérieur du bâtiment où il y a, entre autres, une table de baby-foot et une salle pour faire de la musique. « Cela crée une espèce d’oasis de paix. Ces additions permettent aux employés de se rapprocher et démontrent que nous pouvons aussi nous amuser au boulot. La nouvelle usine rend notre milieu de travail doublement favorable. »

 

Bien qu’il se sentait comme dans de bonnes vieilles pantoufles à son ancien lieu de travail, Jorgé a assuré que la transition s’est très bien effectuée. « Ça m’a pris quelques jours pour m’acclimater. Les intervenants nous avaient préparés mentalement aux changements. » Parmi les tâches qu’il accomplit, Jorgé cloue des planches et fait le montage de boîtes. « J’aime mon boulot de journalier. Mes tâches sont adaptées à mes capacités.  C’est sûr que je ne peux pas me traîner les pieds, mais je peux travailler à mon rythme », a mentionné celui qui a l’intention de garder le même employeur toute sa vie.

 

Rappelons que les employés de Cétal font beaucoup de sous-traitance industrielle. L’entreprise fabrique des palettes, des boites d’expédition, des travaux d’ensachage et d’emballage et elle construit des harnais électriques destinés à l’assemblage d’équipements de transport, de lavage industriel, de ventilation ainsi que de machines à café industrielles.

 

Des murales uniques pour animer les lieux

fresque_murale_salle_commune_cetal

L’artiste Caroline Verville, peintre muraliste cumulant 15 ans d’expérience, a été mandatée pour amener sa touche artistique à l’intérieur du bâtiment.  « Le directeur-général de Cétal a trouvé mon site Internet et il m’a contacté. Après plusieurs rencontres avec le conseil d’administration, nous avons convenu que les murs de la cafétéria et de la salle de conférence devaient représenter la région de Lotbinière. Même si nous avions un thème de base, Cétal m’offre une belle liberté dans l’expression de mon art. C’est le nirvana artistique pour moi. »

 

Une fois le mandat clarifié, Mme Verville a pris plusieurs clichés de différents endroits ayant un potentiel pour la création artistique du projet. « Je devais trouver quelque chose qui pouvait rassembler tous les beaux coins de la région de Lotbinière. C’est pour cette raison que je me suis inspirée de la pointe du Domaine de Joly.  J’ai essayé de faire un lien avec l’extérieur. C’est de là que m’est venue l’idée d’animer les murs avec des animaux, des plantes, des montgolfières et des personnages. » La peintre a aussi démontré l’étendue de son talent dans les salles de bain. « Comme il y a des gens qui ont des capacités dysfonctionnelles chez Cétal, il fallait que la distinction entre la toilette des hommes et celle des femmes soit très claire. Le style de la bâtisse est urbain et moderne, j’ai voulu apporter ce côté aux salles de bains », a-t-elle conclu.

 

Pour en savoir plus sur Cétal

ARTICLES SIMILAIRES


Voir tous les articles

LA TECHNOLOGIE DES BÂTIMENTS PRÉFABRIQUÉS

Plus simple et facile d’exécution, la fondation d’un bâtiment préfabriqué réduit de 5 à 15% le coût de l’ensemble de la construction.

Voir les avantages